mardi 23 juin 2009

Compte-rendu d'une partie de Jeu de Rôles : Sauvez les neuf baronnies !

Ce qui suit est le comtpte-rendu d'une partie de Barbarians Of Lemuria, l'excellent jeu de rôles de Simon Washbourne, traduit en français par Kobayashi et illustré par le Grumph. Il est important de préciser que nous ne jouons pas dans l'univers de Lemuria mais dans mon propre univers des Folandes et les joueurs incarnent des personnages plutôt altruistes (mais pas complètement désintéressés non plus ;-) ).

Les neuf baronnies, du fait de l'intelligence politique des neufs barons alliés depuis plusieurs siècles, ont pour le moment été préservées de la guerre civile (et de la conquête progressive de l'île par les verougues) qui fait rage sur Borêne. Leda, jeune espionne edrulaine, y a été envoyée pour une mission soi-disant facile de "prise de température" de l'endroit. Elle a découvert (un peu par hasard) un infâme complot de la part des non moins infâmes verougues qui semblent avoir commencé à placer leurs pions au sein de ce pays. En effet, la force de l'armée des neuf baronnies, l'épaisseur et la solidité du mur des Neuf qui sépare ces terres du reste de Borêne sont telles que les verougues ne peuvent les attaquer sans les affaiblir au préalable.

Mais présentons d'abord notre groupe de joyeux aventuriers :

- Julius Alexandrius : Ancien capitaine de la garde de Port-Franc, une ville libre de Borêne, c'est un homme à l'esprit rigide qui voue à la loi un respect absolu, même s'il s'autorise quelques entorses à ce principe, que sa dialectique inépuisable justifie parfaitement : Ainsi, il ne pille pas les cadavres de ses ennemis mais effectue des "prises de guerre" et ne vole pas leur or mais collecte des "fonds mal acquis pour mieux défendre la loi".

- Wandalark est une jeune femme (hé non, pour une fois, elle n'est ni méga-canon ni hyper sexy) avec un passé assez confus d'acrobate, de serveuse d'auberge et de pirate. Arrêtée par Julius sur le port du marché car elle vendait des saucisses grillées sans licence, elle a été emprisonnée puis condamnée à 30 jours de prison, en grande partie du fait de son insolence au tribunal. Ses talents de cuisinière l'ont sortie de prison au bout de quelques jours, car le conseil de Port-Franc affrêtait un bateau pour aller sur Libreterre chercher une cargaison de vin et un cuistot manquait à l'appel. Wandalark est la spécialiste des blagues dites d'auberge et oublie de se taire aux moments les plus opprtuns.

Ces deux là (Julius en tant que responsable de la sécurité) se sont donc retrouvés sur un bateau de commerce qui a été coulé par une galère verougue à proximité des cotés de Libreterre. Sauvés par les libreterrans, accueillis avec beaucoup de chaleur humaine et de gentillesse par les natifs de cette île mystérieuse et surprenante, nos deux compères (et un troisième rangé des aventures depuis) ont accepté d'aller sauver Leda capturée par les pirates, ce qu'ils ont réussi avec brio. (Le scénario est ici) Ils ont pris connaissance des informations qu'elle détenait sur la situation des neuf baronnies et, à la demande des chefs de Leda, ont décidé de partir sur cette partie de Borêne. Continuons notre présentation du groupe :

- MiaFrr, alias Nyafrou, un kitling (homme-chat) alchimiste s'est joint à cette paire infernale. Sauvé par les Edrulains d'une mort certaine, il n'a pas pu refuser quand ces derniers lui ont demandé de travailler pour eux. Spécialiste des engins de guerre, bon archer, médecin, artiste à ses heures, modèle d'élégance, sorte d'intermédiaire entre un Léonard de Vinci jeune et le Chat Botté, il a été rapidement surnommé ... Léopard de Vinci.

- Leda (PNJ) était danseuse dans différents bouges de différents ports avant de se mettre au service des Libreterrans,. Dans le genre garçonne (elle se déguise souvent en adolescent), elle est plutôt jolie. Bagarreuse d'élite, connaissant bien les neufs baronnies pour y avoir passé pas mal de temps, elle sera une aide précieuse pour les trois autres. Elle est membre de l'ordre des Edrulains, un ordre Libreterran de guerriers-magiciens-espions aux méthodes bien peu conventionnelles (en gros, tous les moyens sont bons) qui essaie -avec succès pour le moment- de protèger leur ile et les Folandes de la folie meurtrière des verougues.

La première destination de ce quatuor singulier est la baronnie de la Côte d'Argent. Cette dernière est calme et prospère. Son baron, Lubin (60 ans), vient de fêter son mariage avec une jeune et très belle princesse du grand nord, Ludvina. Le problème de Lubin est qu'il doit avoir un héritier (ou une héritière) avant ses 65 ans, sans quoi le pouvoir sera transmis au Cardinal Jocaste, un abominable fanatique religieux raciste et obtus, ce dont les Libreterrans ne veulent en aucun cas.

Les aventuriers découvrent que les habitants de la baronnie craignent comme la peste des prédicateurs au service de Jocaste, qui promettent à tous un sort funeste s'ils ne se rallient pas à leur maître. Ils ne savent pas encore qu'il arrive qu'un prédicateur peut tuer un individu en le désignant du doigt...

MaiFrr prend le temps d'acquérir chez différents apothicaires et marchands cinq tonnelets, du salpêtre, du charbon de bois, du souffre et mélange savamment tout ça.

Un peu plus tard, ils assistent sur la place à une pièce de théâtre donnée sur la place de la ville par des kitlings ménestrels qui appartiennent à un peuple d'artistes voyageurs appelés les chats errants. La pièce se moque avec beaucoup d'humour des prédicateurs. Elle est interrompue avec fracas par des gros bras qui s'en prennent à un jeune kitling membre de la troupe qui tendait son chapeau aux spectateurs pour collecter quelques pièces. Le sang de nos aventuriers ne fait qu'un tour et ils commencent à rosser les malvenus, des brutes épaisses qui portent tous une broche avec une feuille de chême en argent, symbole du dieu Unique dont Jocaste est un bien mauvais représentant.

Pendant la bagarre, survient Jocaste qui, pointant le doigt vers Leda, hurle "Meurs". Cette dernière suffoque et s'effondre, blessée. Miafrr, qui s'est discrètement éloigné (il aime pas la bagarre, c'est salissant), décoche une flèche sur le prêtre et l'abat (Note du MJ : une réussite critique et un gros jet de dommage. Plutôt que de jouer un point de vilenie qui aurait permis à Jocaste de survivre -c'est quand même le boss prévu pour la fin-, je décide de le laisser mort et de partir sur autre chose). Les derniers gros bras debout s'enfuient. MiaFrr soigne Leda et découvre un dard minuscule planté dans son cou.

Wandalark et Julius interrogent un gros bras, moyennant quelques claques. Ce dernier se révèle être un ex-délinquant, embauché par les prédicateurs pour faire "régner leur ordre". Julius fouille Jocaste, le déshabille et découvre un cobra noir tatoué sur l'épaule. Curieux symbole pour un prêtre de l'Unique ! A ce moment survient la milice, avertie par les gros bras, qui embarque Julius, Wandalark et Leda. Miafrr s'éclipse sur les toits.

Au poste, les trois se font copieusement passer à tabac (Julius : "Ce sont des amateurs. Moi, quand je passe à tabac quelqu'un, ça ne laisse pas de trace"). Dans la nuit qui suit, Miafrr échappe à nouveau à la milice venue le ceuillir à l'auberge où il prenait un peu de repos. Trouvant refuge sur les toits, il aperçoit ses camarades embarqués dans une grosse diligence-fourgon cellulaire , soi-disant pour être emmenés chez le baron pour interrogatoire. Horreur, le conducteur n'est autre qu'un des gros bras de la veille, revêtu de l'uniforme de la milice ! La diligence démarre mais c'est jour de marché et elle avance peu vite, permettant à Miafrr de la suivre sur les toits. Elle s'arrête bientôt dans la cour (close) d'un hotel particulier ou une trentaine de gros gras solidement armés s'apprêtent à venger leurs camarades rossés la veille. Miafrr n'hésite pas. Il jette un tonnelet de poudre dans la cour. Leda aperçoit le tonnelet, se jette sur Wanda pour la mettre à terre, alors que Julius est resté dans le fourgon. Le tonnelet explose, mettant hors de combat la plupart des gros bras, blessant légèrement Wanda, Leda et Julius qui ont tôt fait de neutraliser leurs adversaires restants, de récupérer les clés de leurs chaines et de se défaire de ces dernières. Rejoints par Miafrr ("t'as rien trouvé de plus discret pour nous sauver ?"), ils s'enfuient, récupèrent leurs affaires à l'auberge (dont le manteau de Leda, qui peut atteste de son état d'Edrulaine).

Se glissant dans une audience publique du baron, ils réalisent que ce dernier rend sagement la justice et ne semble pas être un mauvais bougre. Une fois l'audience terminée, Leda se montre en manteau. La jeune baronne s'agenouille devant elle. C'est une adoratrice de Lokar, le dieu des Libreterrans qui, par son message de tolérance et de paix, commence à séduire de plus en plus de bonnes âmes partout dans les Folandes.

La baron est fort ennuyé. Il a devant lui ceux qui ont tué le grand Cardinal. Même si ceux-çi lui ont ainsi rendu service, il ne peut pas passer l'éponge. Il ne peut pas non plus se permettre de tuer des alliés des Edrulains qui aident les neuf baronnies et qui se vengeraient de façon expéditive de cet acte. Julius parle alors du tatouage. Le baron leur propose alors "Investissez la demeure de Jocaste, trouvez les preuves de sa félonie et je passe l'éponge. Bien sur, si vous étiez amenés à être tués ou capturés, je nierai formellement avoir eu contact avec vous" (Note du MJ : Oui, c'est une grosse ficelle. Mais bon, il était à peu près trois heures du matin et il fallait bien en finir ;-)).

L'attaque de la maison de Jocaste (une grande batisse fortifiée en pleine cambrousse) mériterait un long récit à elle toute seule. Les tonnelets de poudre se sont révélés fort efficaces. Nos aventuriers ont fait grand massacre de gros bras avant que Julius et Leda soient mis hors de combat par leur chef (Note du MJ : 3 en agilité, 3 en mêlée, Trait 'Expert à l'épée', c'est un peu trop pour un seul homme, surtout face à des aventuriers un peu fatigués). Pendant ce temps, les traits empoisonnés pleuvent sur eux et sifflent à leurs oreilles sans les toucher. En désespoir de cause, Wandalark fait exploser leur dernier tonnelet de poudre. Apparait alors sur le sol un petit démon tout vert et très laid -et très mort-, muni d'une sarbacane et de traits empoisonnés, lequel sera identifié après leur retour chez le baron par le bibliothècaire comme un "Ridiculus Démonicus Invisiblus Sarbacanus" (Note du MJ : J'étais fatigué et j'assume le grotesque de la dénomination). La découverte d'un traité de conjuration des démons dans une cache secrète du bureau de Jocaste, le cobra noir (symbole d'une secte de vérougues encore plus affreux que les verougues standard -si, c'est possible-) tatoué sur l'épaule du chef des gros bras sont autant de preuves de la duperie de l'infâme cardinal.

Les aventuriers sont félicités par le baron qui leur reproche néanmoins l'état de la maison de Jocaste, propriété de la baronnie. Leda, usant de son influence sur la baronne, lui explique discrètement qu'il est essentiel qu'elle ait un enfant mais qu'il n'est absolument pas nécessaire que son mari en soit le père. Il y a suffisament de beaux chevaliers dans ce château et Lokar ne lui tiendra pas rigueur de ce petit coup de canif (nécessaire pour la bonne cause) dans le contrat de mariage.

Pour info :

La carte des Folandes est ici (Les neuf baronnies constituent la partie sud de Borêne, séparée de Libreterre par un petit bras de mer (à peine 80 km, soit une petite journée de bateau un jour de vent favorable).

la carte des neuf baronnies est ici (c'est de l'artisanat !)

Mes notes sur les neufs baronnies. Les informations présentes peuvent être communiquées aux joueurs, même si je préfère personnellement les dévoiler au fur et à mesure :

En conclusion, toujours autant de régal à jouer à BOL, que ce soit coté MJ ou joueurs. Le système des professions est vraiment génial pour typer et créer le background des persos et le système tourne vite et bien (A noter qu'on a joué sans magie pour le moment, les règles ne me conviennent pas).

En conclusion, un petit montage réalisé par la joueuse de Wandalark. (C'est un pdf de presque 2 Mo et il peut donc être un peu long à charger mais ça vaut très largement le coup d'attendre)

Grand merci aux trois joueurs pour cette surperbe nuit (21:30 à 05:00 du matin) de JdR.

lundi 22 juin 2009

Quatre personnages prétirés pour BOL

Lors d'une discussion récente sur un forum, quelques vieux rolistes dispensaient des conseils à un jeune Maître de Jeu sur l'art de gérer les personnages pré-tirés.

Avec des jeux simples comme le sublimissime Barbarians Of Lemuria (dont je ne dirais jamais assez de bien, tant le système qui le sous-tend est, à mes yeux, proche de la perfection rolistique), il est aisé de demander aux joueurs le temps de recopier sa fiche de perso à partir d'une fiche pré-remplie. Cela permet de s'approprier la fiche de personnage et de modifier quelques caractéristiques si elles ne conviennent pas.

Voici donc quatre personnages pré-tirés pour BOL. Peste la guérisseuse courtisane, Tarkan le marin barbare, Lenolan l'archer pisteur et Nelwenn la riche menestrelle. Pour les utiliser, il suffit d'imprimer ce document en recto-verso. Deux coups de ciseau et vous avez 4 persos prêts à être distribués à vos joueurs.

Pour ceux qui désirent les modifier où utiliser ce modeste concept, voici le fichier (au format Excel) original.

Note du 13/04/2015 : En remettant les fichiers à jour suite à un changement d'hébergeur, je constate que le coup de ciseau annoncé ne règle pas tout. Peut-être est-il préférable d'imprimer sur deux feuilles...

Note du 10/08/2017 : Liens rétablis

dimanche 14 juin 2009

Tentacules et Tommy-Guns

Vous avez envie de jouer des aventures débridées face à d'abominables créatures ?
Vous prendre pour Indiana Jones ?
Gouter aux délices de l'efficacité combinée de la magie et du fusil à canons sciés ?

Alors, il vous faut essayer "
Tentacules et Tommy-Guns !", l'extension de l'excellent Tranchons et Traquons de Kobayashi pour jouer à la mode pulp écrite par Pascal "Childéric Maximus" Oliet.

T&TG (pour les intimes) est disponible -gratuitement- ici.