Mes romans et nouvelles

J'écris (avec l'aide de mon éditeur-mécène favori) non seulement des jeux de rôle mais aussi des romans et des nouvelles.

Je dirais même que je me sens plus à l'aise en disant que je suis un auteur de fiction qui écrit des jeux de rôle que l'inverse.

J'écris depuis tout petit. La plupart de ces textes sont très loin de mériter d'être édités et mêmes lus, mais vous trouverez ci-dessous la liste de mes écrits qui méritent aujourd'hui qu'on y jette un oeil.



La ballade de Fronin est un roman paru en 2009 en auto-édition, réédité en 2013 avec une présentation plus pro aux éditions Libreterre (un label depuis disparu créé par mes soins à une époque où je croyais qu'éditeur était une activité facile - je me trompais lourdement -) puis chez Stellamaris en 2017.

 En voici la 4e de couverture :

Banni par son père, Fronin, un jeune noble borênan, découvre Libreterre : ses paysages enchanteurs, ses habitants aimables eti mpudiques et leurs moeurs sensuelles, si différentes de celles de sa terrenatale.

Devenu membre de la Confrérie des Édrulains, qui essaie de préserver la paix dans les Folandes par des moyens bien peu orthodoxes,il sera fait prisonnier par les sangrelins.

Néalanne, une friponne habile mais point scélérate, décide,envers et contre (presque) tous, de lui rendre sa liberté. Courtisane et magicienne, elle use des moyens à sa disposition : un charme et un culot certains, un peu de Magie et un allié de poids…

Ce n’est pas que de la bonne fantasy. C’est davantage. Les aventuresse succèdent de façon passionnante et ça se lit tout seul, mais, surtout,surtout, je dirais que ce roman a le pouvoir magique de vous rendre heureux... Une histoire à la fois épique et pacifique. Qui ne glorifie pas la guerre, sans pour autant tomber dans l’inaction ou l’angélisme. Qui en jette, sans avoir à recourir aux explosions et au sang. Un livre à mettre entre toutes les mains, vraiment.
Jeanne Corvellec, Romanceville (Critique complète ici)



Face aux Démons a suivi en 2012. Un gros bébé de 500 pages (quand la Ballade n'en accusait que 330) qui m'a demandé 3 ans de ma vie (pas à plein temps, bien sûr) et fait pas mal transpiré. Un roman à plusieurs voix dont je suis assez content. Stellamaris l'a aussi réédité (c'est un homme de goût) en 2017.

Même s'il est la suite de la Ballade de Fronin, les deux livres peuvent se lire dans n'importe quel ordre et indépendamment l'un de l'autre.

Il m'a valu plusieurs critiques sympathiques sur le web.

Là aussi, la 4e de couverture :

Détenteur d’un don mystérieux acquis de bien troublante façon, Fronin est un guérisseur paisible. Membre de la Confrérie des Edrulains qui essaie de maintenir la paix dans les Folandes par des moyens souvent peu orthodoxes, il se consacre trop à son art et pas assez à son épouse…

Ses maîtres le poussent dans un conflit entre Borênans arriérés, menés par un seigneur de guerre ambitieux, et Verougues brutaux et impérialistes.

Happé de batailles en trahisons, Fronin retrouve Néalanne, son premier amour, peut-être pour se perdre à jamais.

Il doit faire face ou rester la marionnette de conflits qui le dépassent… et de ses propres démons. Ce roman est la suite de La Ballade de Fronin, du même auteur, mais peut se lire indépendamment du précédent.

Marivaux au pays de la Fantasy….
L’alternance des points de vue ainsi que l’abondance des dialogues donne un petit goût de « pièce de théâtre » tout à fait délectable. Les intrigues entre les personnages prennent le pas sur les grands enjeux du monde dans lequel ils vivent, et personnellement j’apprécie beaucoup, ça change.
Anne Rossi



Friponnes (le recueil de nouvelles, pas le jeu de rôle) est paru en 2014. Stellamaris ne l'a pas (encore) réédité et a fait le choix d'inclure quatre des huit nouvelles qui le composaient au sein de Friponnes RPG (le jeu de rôle). Je travaille à sa suite depuis 2017 et ça avance doucement, un peu à la vitesse d'un escargot asthmatique mais ça avance. Il reparaîtra donc un jour, très probablement chez Stellamaris, avec au moins six nouvelles de plus (cinq sont déjà écrites à l'heure où j'écris ces lignes) mais ne me demandez surtout pas quand. Si vous ne pouvez attendre quelques années, contactez-moi par le moyen qui vous sied et nous verrons ce qu'il est possible de faire, car il m'en reste quelques exemplaires papier.

En attendant, il est disponible gratuitement (la version téléchargeable comprend une nouvelle de plus que le recueil imprimé) ici.

Ca reste, des trois livres ci-dessus, mon petit chouchou. J'aime la nouvelle et prends un plaisir sadique à raconter les mésaventures et les râteaux de Néalanne, mon héroïne favorite.


Les mains qui guérissent est une novella ou un court roman. Non seulement c'est un chouette récit, mais il est illustré par la merveilleuse, talentueuse et toujours tarazinboummante Jahyra qui est sans nul doute la plus douée de toutes les illustratrices ayant travaillé avec moi. Pas moins.


Pour comprendre toutes les références et en faciliter l'accès aux gens qui ne connaissent rien aux Folandes, j'ai écrit une petite nouvelle "Un si fol espoir" pour donner quelques clés aux heureux lecteurs et lectrices qui me découvriront par le biais de cet écrit . Autrement formulé, vous pouvez très bien commencer par cela, je me suis assuré auprès de gens qui ne connaissent pas mon univers qu'on peut ainsi y entrer.

Allez, je ne résiste pas à l'envie de vous en livrer aussi la 4e de couverture :

A ma gauche, Jahyra, une mage-guerrière à la rapière aussi acérée que sa langue, ce qui est fort pratique pour enseigner les bonnes manières aux crétins et aux fâcheuses
.
À ma droite, Lauranna. Femme de cœur au caractère bien trempé, magicienne et guérisseuse accomplie, elle est ambassadrice de la Confrérie des Édrulains à Havredoux et cette mission l’épuise. Elle use de son charme, de son art de la négociation et de ses nombreux autres talents pour amener la cité-état à prendre des décisions favorables au pays où elle est née. Elle a besoin d’un nouveau garde du corps et Jahyra semble toute désignée.

Dans cette ville où les intrigues de palais font partie du quotidien et où certains diplomates n’hésitent pas à recourir aux spadassins, peut-on espérer vivre tranquille une petite histoire d’amour ?

Un intrigant mélange d’érotisme et de politique, offrant des personnages séduisants aux relations bien trempées et un efficace mélange de légèreté et de drame... La magie est particulière et ne se limite pas à du supplétif guerrier. Le sexe à la fois un lien entre les personnages, une préoccupation et un mode de vie et cela contribue au charme de l’ensemble.

À découvrir.

Emmanuel Gharbi (Éditeur, John Doe)


Et si vous voulez comprendre pourquoi une de mes héroïnes porte le nom et a un très vague air de famille avec une certaine illustratrice, je ne peux que vous recommander de le lire !

Louvanie Belhumeur a disparu est la suite des Mains qui Guérissent. Il est aussi illustré par Jahyra, et on y retrouve les personnages du premier tome et quelques nouveaux. Il peut se lire indépendamment du premier.

En voici la quatrième de couverture :

Louvanie Belhumeur a disparu, et ce n’est pas le moindre problème que doit résoudre Jahyra, notre peste caractérielle favorite si attachante.

Elle devrait tempérer tant ses nombreuses inclinaisons amoureuses, rarement opportunes, que sa sale habitude de foncer tête baissée dans les pires ennuis. Pour notre plus grande joie, à défaut de la sienne, elle n’y parviendra pas...

Quant à Lauranna, si elle a quitté la Confrérie, ce n’est pas pour autant qu’elle peut mener la vie paisible à laquelle elle prétend aspirer.

Nous croiserons le cocher le plus rapide et le plus fou de Havredoux, un journaliste courageux, une juge incorruptible, un financier intègre (utopie oblige), reverrons Néalanne et Fronin, des Édrulains aussi retors qu’audacieux (vous comprendrez vite), une oligarque forcément odieuse et malfaisante, un comptable muet qui sait trop de choses et des démons parfois plus sympathiques que leurs invocateurs.

Après Les mains qui guérissent, ce deuxième opus du cycle de Lauranna et Jahyra montre que le polyamour n’est pas toujours simple, surtout quand votre occupation principale est de déjouer les desseins des malfaisants de tout poil.

Au jour où j'écris ces lignes, ce cycle devrait compter au moins quatre livres. Le premier jet du troisième (Longues Oreilles, Idées Courtes) est rédigé et il est actuellement en cours de relecture et correction. Je ne m'engage pas trop en disant qu'il devrait sortir en 2021. 

Pour le ou les suivants, c'est un peu plus flou. Les idées pour le quatrième (qui devrait s'appeler Loups, Peste et Billevesées) sont là, reste à voir celles qui valent la peine d'être développées et à l'écrire.

Dernière MAJ le 5/04/2021

Aucun commentaire: