lundi 1 octobre 2018

Des nouvelles de la campagne, des jolies frimousses, Octogônes et une bonne nouvelle tout court.

A-t-on passé la phase de la campagne que mon excellent ami Bastien "Acritarche" Wauthoz appelle "Le désert des Tartares" ?

Après un démarrage sur des chapeaux de roue, la campagne de financement pour la campagne "Mon ennemi, c'est la Finance" s'est endormi tel un gros minou paresseux alors qu'on  n'était même pas arrivé au palier nous permettant d'avoir tous nos PNJ...

Là, cela semble s'être réveillé et j'espère fort que cela va continuer ainsi avant le sprint final.

Je profite de ce post pour vous présenter quelques frimousses que vos friponnes croiseront sûrement s'ils jouent cette campagne.

Rashdeezabe, sultane du Baoubchistan sur Rahajida, qui sollicitera les friponnes au sujet d'une mine ravagée par une mystérieuse épidémie.

Son fils Akim, Edrulain et Guérisseur.



Agnar Frimannsson, officier des douanes et espion mina-rokan (enfin, contre-espion. Les espions, c'est toujours chez les autres !)


Natalia, serveuse à l'auberge "Le Sangrelin farci" où nos friponnes séjourneront. Une jolie fille, fort accorte mais pas facile. Michel et moi l'avons imaginée pour rappeler à certains joueurs les vertus du consentement ("Quand c'est non, c'est non !"). Oui, nous assumons notre sadisme...



 Aldécius Nofer, banquier repenti (il apparaît dans la Ballade de Fronin)


J'en viens maintenant à la bonne nouvelle : quand elles seront réalisées, les images seront en téléchargement libre sur le site de Stellamaris en tant qu'aides de jeu pour vous éviter de torturer vos livres et montrer toutes ces frimousses à vos joueurs dans vos parties virtuelles. Et rien (et surtout pas nous) ne vous empêchera de les utiliser à d'autres fins, y compris loin des Folandes !

Il ne tient qu'à vous, chers souscripteurs, qu'à doubler le nombre de ces illustrations en nous aidant à atteindre le prochain palier !

Michel (mon éditeur) et moi-même seront présents à la convention Octogônes à Lyon, du 5 au 7 octobre prochain. Nous y mènerons au moins 4 parties de Friponnes (hélas déjà complètes à l'heure où j'écris, mais un désistement de dernière minute n'est pas à exclure) et serons heureux de vous rencontrer pour parler de Friponnes RPG et de nos livres. Venez nombreux !

dimanche 9 septembre 2018

Une campagne de financement en cours et un fan-art

Le financement Ulule pour financer notre campagne "Mon ennemi, c'est la finance" a donc démarré mercredi et le palier de base a été atteint le jour-même.

L'état de la campagne le 9/09/2018 à 10:12

Notre campagne paraîtra donc il est probable que le palier permettant l'illustration de tous les PNJ soit atteint.

Un grand merci aux premiers souscripteurs et tous ceux qui ont relayé cette campagne. Continuez à le faire !

Je me permets de rappeler que la plupart des scénarios constituant cette campagne peuvent être joués indépendamment. A la base, ils ont même été conçus pour cela ! Donc, je tiens à rassurer ceux qui auraient peur de ne pas pouvoir la jouer dans son intégralité, il y forcément dans cette campagne un ou plusieurs scénarios que vous pourrez inclure dans vos parties.

J'en profite pour vous présenter un des personnages de cette campagne, illustré par Théo Calvet qui nous avait déjà dessiné le plan du Moulin Roux et une jolie vue d'Havredoux. C'est toujours agréable d'avoir des joueurs qui dessinent !

Airelle d'Enoch

Airelle d'Enoch apparait dans le scénario "La Loutre Avenante", quand nos Friponnes s'arrêtent dans une auberge à priori paisible, coincées par une tempête qui les empêche de rejoindre Havredoux.

Airelle d'Enoch par Théo Calvet


Accompagnée de sa grande fille Violette, une chipie qui rêve de lui trouver un amoureux espérant ainsi que sa mère lui lâchera les bottines, Airelle apparait comme une dame douce et effacée.

Qui se douterait qu'elle est une ancienne Edrulaine, guérisseuse de son état, vétéran de la guérilla anti-Verougues sur Verlande, le type même de PNJ que les Friponnes apprécient de trouver sur leur route.

A tel point que, dans la campagne à laquelle participe Théo, elle est devenue la compagne attitrée de son personnage Basile, un habile siffleur de couteaux !

Basile par Théo Calvet

Hâte de voir commet Jahyra verra ce personnage !

dimanche 24 juin 2018

Campagne en vue !

On vous l'avait promis et vous allez l'avoir !

Comme annoncé par Stellamaris, le financement participatif de la campagne pour Friponnes RPG "Mon ennemi, c'est la finance" aura lieu du 5 septembre au 10 octobre.



Dans cette campagne, nos Friponnes affronteront les terribles (et gratinées) Steffy et Julie d'Armale, des démons, des Sangrelins, des barbares cannibales, des assassins, des pirates, des banquiers et leurs sbires, des sorciers et naturellement des Verougues (Une campagne de Friponnes RPG sans Verougues manquerait de sel !), seront confrontées à des administrations tatillonnes, des flics incorruptibles (et d'autres plus souples), des servants de l'Unique plus ou moins bornés, des elfes libertins et d'autres empêcheurs de friponner tranquillement.

Elles passeront par Libreterre, Borêne, Mina-Roka, Rahajida, Entreville (plusieurs fois),  Lanareta, Xejogue, les Millîles avant de finir par Verrou. De quoi animer de longues séances de jeu mais aussi des moins longues, car une grande partie des scénarios peuvent être joués de façon indépendante (là aussi, ce fut testé) des autres.

Selon le bon vieux principe qui veut qu'on ne change pas une équipe qui gagne, cette campagne (déjà intégralement rédigée, relue plusieurs fois et jouée !) sera illustrée par la merveilleuse et tarazinboummante Jahyra prête à nous dessiner les plus adorables dames et messieurs qui soient (elle a déjà commencé, voir l'illustration qui accompagne ce billet) et des affreux vraiment moches...  ou pas !

Rendez-vous en septembre ! D'ici là, jouez bien et faites vous des câlins ! Et profitez-en pour lire la Ballade de Fronin, ce sera une bonne inspiration !

mardi 22 mai 2018

Havredoux vue par Théo Calvet

Théo est un de mes zélés fans qui incarne Basile, un circassien lanceur de couteaux, dans une de mes campagnes en cours de Friponnes RPG, qui séduit les plus beaux PNJ de ma campagne et ne résiste jamais à un p'tit verre.

Il est accessoirement fort doué avec une tablette graphique et m'a fait la gentillesse de me dessiner Havredoux comme il le voit, après un rapide échange.


Ce qui est (très) amusant avec les gens qui essaient de représenter votre univers, c'est que le résultat n'est jamais ce que vous avez imaginé mais n'est que très rarement déplaisant et peut même être, comme c'est le cas ici, carrément chouette.

Il est clair qu'on verrait plus cette ville sur les côtes de Rahajida que sur Entreville, qui doit avoir un climat plus proche de la Bretagne que de la Corse ou de l'Espagne. Mais foin de considérations géographiques et météorologiques. Le temps dans les Folandes est depuis longtemps dompté par les Mages et on peut imaginer que le protecteur d'Havredoux soit suffisament puissant pour influencer le climat de sa ville.

Grand merci, Théo !

mardi 15 mai 2018

Le Captif, un scénario pour Friponnes RPG chez Stellamaris


Nous avions promis, à la fin du foulancement de Friponnes RPG, un geste supplémentaire pour les souscripteurs, sous la forme d'un scénario.

Celui-ci est désormais disponible à la vente (pdf : 5€, papier : 10 €), après avoir été envoyé aux souscripteurs, sur le site de Stellamaris.

Oui, il s'agit encore d'un otage à délivrer, mais nous avons fait preuve d'une innovation de poids en vous proposant de ne pas délivrer une jolie jeune femme en détresse, mais un jeune homme ! Le pauvre Chico Lobo n'attend plus que vos Friponnes pour le sortir d'une situation qu'on ne saurait qualifier de confortable.

Elles croiseront (peut-être) un nain révolutionnaire avec 150 kgs de poudre dans sa cave, une sage-femme courageuse, un marchand avide et malhonnête, une serveuse fleur-bleue, un sous-officier sadique, une jolie prestidigitatrice, un officier encore plus sadique, une aimable famille de saltimbanques, des légionnaires, des miliciens... et on ne vous dit pas tout !

Ce scénario se déroule à Verlande et sera l'occasion de découvrir des paysages enchanteurs et des gens tout à fait charmants, comme la douce et délicieuse Zeldée Lajeunesse:

et, bien sûr, tout le lot habituel d'affreux antipathiques que vos friponnes ridiculiseront  avec des ruses improbables et force points de PEPS !

Merci à Jahyra, Dyson Logos et Axelle "Psychee" Bouet pour leurs illustrations, et à Michel Chevalier pour le travail d'édition.

L'aventure Friponnes RPG continue ! Stay tuned !

samedi 21 avril 2018

Lady Jahyra, Edrulaine, Diplomate et Mage de Combat



Concept: Edrulaine, Diplomate et Mage de Combat quand la parole ne sert plus à rien.

Traits : Observatrice, Rapide, Réfléchie, Cultivée

Face à l’opposition : J’étudie mon adversaire (mais j’ai besoin de temps) pour porter l’estocade.

En amour : Je suis une incurable romantique et j’aime Dames et Messieurs avec ardeur et passion.

De par ma condition d’Edrulaine, je m’interdis une relation longue mais Lokar sait seul que ce n’est pas facile tous les jours (soupir)

Équipement : Une belle collection d’armures, alliant efficacité et élégance.




Atouts et Magie (8 points) :
  • Se battre à la rapière
  • Évoluer dans le beau monde
  • ...

  • Magie de combat
  • Pesanteur
  • Magie domestique
  • Façonner la matière
  • ...



Faille : Incapable de résister à un beau plateau de fromages.


Aspects libres :


  • Ma langue est aussi acérée que mon épée
  • Imperturbable dans (presque) toutes les circonstances


Prouesse : Puisque j’ai fréquenté les meilleures écoles d’escrime, j’obtiens,une fois par session, 2 dés debonus sans dépenser de points de peps lorsque je place une botte dans un combat face à plusieurs adversaires


Née sur Verlande dans une famille d’artistes, la petite Jahyra fut d’abord un garçon manqué doté d’un certain caractère. Son père, facteur d’armures, lui fit fréquenter les meilleures écoles d’escrime où elle se révéla fort douée.

Résidant dans une région occupée par les Verougues, sa possession du don la fit remarquer par les Edrulains et elle partit pour Libreterre recevoir ses enseignements.


Sa vive intelligence, son empathie, son calme lui permirent d’exceller dans plusieurs ambassades délicates, d’autant plus que sa maîtrise de la rapière et de la Magie de combat évite de lui adjoindre un garde du corps dans les lieux mal fréquentés.


2 point de peps, 3 points de résistance






Née en 34 (26 ans)

52 : Part sur Libreterre, employée pendant un an chez un mage-facteur d’armures le temps d'apprendre la langue et les étonnants usages de Libreterre.

53-56 : Grande apprentie. Reçoit son manteau à l’automne 56,

Automne 56 - Printemps 58 : premières missions sur Forlame, dont elle rentre blessée

Printemps 58- Été 59 : repos à La Tour pendant 4 mois puis protection d’un clan de tisseurs pendant un an. Se couvre de gloire en tuant un crapaud-lézard.

Automne 59-Automne 60 : Mission diplomatique dans les neuf baronnies en compagnie de Solban, dont elle tombe amoureuse (personne n’est parfait) avant une séparation orageuse.

Novembre 60 : arrivée à Havredoux en appui de l’équipe en place, qui en a bien besoin.


Toute ressemblance avec mon illustratrice préférée est (presque) fortuite, volontaire et totalement assumée
Les armures et photographies sont © l'atelier fantastique.

samedi 10 mars 2018

Friponnes RPG jeu du mois (de février) sur le Grog

Friponnes RPG a été choisi en tant que jeu du mois de février sur le grog !

Je ne résiste pas à l'envie de publier l'éditorial que ces gens de bon goût ont écrit à cette occasion. Que c'est bon d'être compris ! :

Faisons fi des neiges et des grêlons, cette année février sera fripon

Friponnes d’Étienne Bar, récemment sorti aux éditions Stellamaris, trouve son origine dans deux romans de l’auteur : La Ballade de Fronin et Face aux démons. Le jeu et les romans se déroulent dans l’archipel des Folandes, un monde d’Heroic Fantasy dans lequel se mêlent d’innombrables peuples et cultures, et où les personnages principaux, les fameuses Friponnes, affrontent l’adversité en usant de leurs charmes, de leur ruse et leur intelligence plutôt que de la violence gratuite. Un digne successeur d'Animonde !

On pourrait penser qu’un nouveau jeu médiéval fantastique n’aurait pas grand-chose à apporter, tant l’offre est déjà pléthorique et diversifiée. Friponnes réussit pourtant le pari, tout en utilisant de nombreux aspects classiques du genre, d’avoir une identité forte et unique.

Des nains ? Oui, mais ceux des Folandes ne sont pas des tueurs d’orques isolés sous leur montagne, mais un peuple ouvert et ingénieux qui fait profiter les autres de ses inventions. De la magie ? Bien sûr ! Mais pas de jet de flammes ou autre rayon de la mort. Une magicienne friponne utilisera des illusions, parlera aux animaux ou jouera au passe-muraille pour résoudre les problèmes. Des dragons ? Tout à fait, ils sont ici les alliés et les protecteurs des hommes.

Vous l’aurez compris, Friponnes prend un malin plaisir à se jouer des clichés de l’Heroic Fantasy, et l’on se retrouve au final avec un univers positif, lumineux, rempli d’amour et de friponnerie. Un peu comme si des communautés hippies venaient s’installer dans les Terres du Milieu… Attention, tout n’est pas rose ! Ce monde est également rempli de sorciers démoniaques, d’esclavagistes, de colonialistes, d’hommes d’affaire corrompus et autres joyeusetés. C’est là qu’interviennent les Édrulains incarnés par les joueuses et les joueurs. Leur rôle est de veiller sur les Folandes et de protéger les innocents de tous les malfaisants. Ils évitent autant qu’ils peuvent d’user de violence, et rendent la justice grâce à leur ruse, leur intelligence, leurs talents de séduction, leur magie friponne… De gentils vauriens au service du bien, qui n’oublient jamais de s’amuser et de prendre du bon temps dans cet archipel où les mœurs sont très libres !

Le système est une adaptation du générique FU, modifiée pour mettre en avant les spécificités de l’univers. On y retrouve donc toute l’abstraction du FU et sa grande capacité à générer de l’imprévu et des rebondissements, avec des ajouts tels que les cartes de Peps ou les aspects « En amour… » et « Face à l’opposition… », qui définiront les Friponnes autrement que par leurs talents martiaux et encourageront les joueuses et les joueurs à les incarner telles qu’elles doivent être : libres, malignes et lumineuses !

Si vous cherchez un peu de chaleur, de joie et d’amour en ce mois de février gris et froid, venez faire une balade dans les Folandes, devenez une Friponne !