mercredi 30 septembre 2020

Louvanie Belhumeur a disparu : Financement jour 22

 

Mais, Vork, pourquoi es-tu si malheureux ?

Mais parce que Louvanie Belhumeur a Disparu, tiens !

Et que notre gros loup sentimental, très épris de la dame, de son courage (et du reste de sa personne), a vraiment du mal à s'en remettre.


Pour avoir d'autres superbes illustrations comme celle-ci, il va falloir qu'on grimpe quelques paliers, mes amis.

On ne va quand même pas s'arrêter à cinq ! Il nous reste plein de gens à vous (re)présenter : Loula, Louvanie, Leda,  Edouard, l'affreuse grande méchante (même si elle figure déjà sur la couverture), Wardault, Ursénie, Vic, Aldécius et Korwenn et j'en oublie sûrement.

Rappel : Pour vous faire envie, les premières pages sont là.

Et si vous avez envie d'acquérir l'original de cette magnifique illustration (Format A4, signée par l'illustratrice) qui décorera vos murs de jolie façon, c'est aussi possible !

Si vous avez envie envie de soutenir ce projet, en publiant une news sur votre réseau social préféré (en mode public) ou sur votre site avant le 6 octobre 23:59, vous avez la possibilité de gagner le tome 1 et le tome 2 dédicacés par l'auteur ou par l'illustratrice. Merci dans ce cas de nous mettre un lien dans les commentaires de ce billet.

On a besoin de vous, plus que jamais !


lundi 14 septembre 2020

Louvanie Belhumeur a Disparu : Financement Jour 6

A l'heure où je vous écris, on en est là :

 

ce qui alors qu'on a simplement communiqués sur Facebook, n'est pas un résultat dont il faut rougir.

On a vraiment lancé la communication ce matin, faute de temps pour le faire avant, car le boulot-qui-remplit-notre-frigo en a profité pour repointer son nez avec la subtilité d'un bulldozer dans un joli jardin libreterran.

A ce stade, il y a donc de gros espoirs pour que nous allions au bout de notre foulancement et même que nous parvenions à un des paliers suivants.

Le palier ultime, celui dont nous rêvons (presque) toutes les nuits, ne semble pas non plus inatteignable.

Mais pour ça, mes chers amis des Folandes, on a besoin de vous.

Parce que vous êtes joueurs et nous aussi, Jahyra et moi vous avons concocté une petite loterie sur Facebook qui vous permettra de gagner un des deux tomes dédicacés. 

Une des couvertures auxquelles vous avez échappé... (Crobar de Jahyra)
Une des couvertures auxquelles vous avez échappé... (Crobar de Jahyra)

Si vous êtes allergique à Facebook (ce que je peux parfaitement comprendre), parlez-en sur votre site, blog, forum préféré et glissez-moi un lien vers tout ça en commentaire de ce billet.

Donc, mes chers amis, parlez de nous à tout le monde (en bien !), manifestez votre surprise auprès de vos relations ("Comment, tu n'as pas lu le Cycle de Lauranna et Jahyra ? Mais ce n'est pas possible !"), relayez et partagez. Vous pouvez même souscrire si le cœur vous en dit !

 Tous ceux qui le feront gagneront 24 heures (virtuelles) avec le personnage de leur choix !

Un grand merci !

 


mardi 8 septembre 2020

Louvanie Belhumeur a disparu - Foulancement démarré

 Hé oui, c'est parti !

https://img.ulule.com/display/9bc746bc102ee6fd35cefb40c6e5d0bef669754b/thumbnail/640x360/presales/7/7/6/112677/titre.dkbJnkrcPN3s.jpg?upscale=1

Le financement de Louvanie Belhumeur a Disparu, le Tome 2 du Cycle de Lauranna et Jahyra, a débuté ce matin sur Ulule.

 C'est là :  https://fr.ulule.com/louvanie-belhumeur-a-disparu/

Il y a plus de tout dans ce deuxième opus : plus d'action, plus de méchants vraiment très méchants, plus d'amour, de loups fleur-bleue, de démons, de dialogues percutants, de câlins et d'engueulades.

J'aimerais pouvoir vous dire qu'il y aura plus d'illustrations, mais là, mes amis, ça dépend de vous. Sachez que Jahyra (pas celle des Folandes) en a déjà effectué quelques unes et qu'elles sont magnifiques.

Comme d'habitude, ce financement participatif ne dépend que de vous pour être un succès. Alors partagez, dites-en tout le bien que vous en pensez, souscrivez, achetez-le plusieurs fois pour l'offrir à vos amis.

Stay tuned, bientôt, d'autres nouvelles !


 

dimanche 30 août 2020

Louvanie Belhumeur a disparu - Demarrage du Financement participatif imminent

 


Et oui, Vork et Jahyra (et quelques autres) vont vivre mille péripéties pas toujours joyeuses dans le tome 2 du cycle de Jahyra et Lauranna !

mardi 14 juillet 2020

Longues Oreilles, Idées Courtes - Premier jet terminé !


Fini !

Enfin, je parle de la première rédaction.

Il ne reste "qu'à" relire les deux derniers chapitres, oublier le truc pendant quelques mois, le ressortir, l'imprimer, le relire, saisir les corrections et recommencer.

De toute façon, ce sera pour une sortie en 2021 au plus tôt.

Et maintenant, place à Loups, Peste Et Billevesées, qui devrait conclure ce cycle flamboyant !

Mais auparavant, il est temps de mettre la dernière Main à Louvanie Belhumeur, dont le financement participatif et donc la sortie approchent.


dimanche 28 juin 2020

Friponnes Steampunk - Lanareta - Du rififi dans le Nord

Lanareta est une Cité-Etat au Nord des Folandes, une ville d'artisans et de marchands.

J'en ai brièvement parlé dans un billet il y a 12 ans. Lanareta, c'est un peu l'étape obligatoire quand on se rend dans le Nord. Dans mes parties, j'avais évoqué une ville un peu dangereuse et beaucoup moins agréable que sa grande rivale plus au sud, Havredoux, et pas seulement à cause de son climat où, quand il ne pleut pas, c'est qu'il va neiger.

Carte de John Grümph et d'Horacio -Lost In Brittany- Gonzalez
Lanareta (l'île) est pleine de mines et d'entreprises qui ont besoin de travailleurs manuels costauds et travailleurs. C'est pourquoi on y trouve, poussés par la misère ou l'ambition, beaucoup d'hommes-loups venus de Wolga et de Taurins débarquant de Terra-Furiosa.

Si les Taurins sont en général calmes et paisibles, il n'en va pas, hélas, toujours autant des Wolgans.

Ceux qui viennent à Lanareta sont souvent en rupture avec leur clan, lassés de passer leur vie au (je cite) "cul des rennes" et attirés par l'argent facile. Si la plupart d'entre eux ne font pas trop de vagues, certains se laissent aller à leurs mauvais penchants et, plutôt que la carrière de mineurs, de débardeur, de journalier agricole, embrassent celles du crime le plus crapuleux : rackets, trafic divers, proxénétisme, rapts d'enfants, recouvrement musclé de créances...

Jusqu'au moment où, en 66, l'incident de trop ayant été la goutte acide qui a fait déborder le vase de l'indignation, le comte de Lanareta (le boss local) a décidé qu'il en avait assez et s'est lancé dans une politique extrêmement dure et répressive, confiant la responsabilité de la chose au célèbre mage elfe Eloi Nëss en lui laissant carte blanche.

La guerre, car il n'y a pas d'autre mot, a été rude, sanglante et sans pitié.  L'assimilation des loups à de la racaille malfaisante pleine de puces est devenue un lieu commun, alors que la plupart d'entre-eux ne demandait qu'à vivre et travailler paisiblement.

Bien sûr, les Verougues ont jeté de l'huile sur le feu, n'hésitant pas à fournir par le biais de leurs terrifiants services secrets armes, poudres et poisons aux gangs lupins moyennant finances et services crapuleux en tous genres.

Beaucoup, et pas toujours les plus sympathiques, ont donc quitté cette ville pour Havredoux qui, conforme à sa tradition d'accueil et d'hospitalité, a failli ne pas s'en remettre (j'en parle ici). La guerre a continué de façon larvée, maints quartiers sont devenus des ghettos (de riches ou de pauvres, c'est selon) à la sécurité assurée de façon souvent expéditive par des milices privées pas toujours légales et des gangs carrément mafieux.

Bref, Lanareta n'est pas l'endroit le plus agréable à vivre. Mais comme l'endroit est riche, son port vaste et qu'il reste le grand marché du Nord, dôté de plus du plus grand Nefoport (l'endroit où atterrissent  et décollent les dirigeables) des Folandes après celui d'Havredoux, on y trouve à foison des aventuriers et hommes d'affaires pas toujours recommandables.

Un marché à Lanareta, Illustration de Jahyra
Pour faire venir quelques fortunes, le comte (encore un qui croit à la théorie du ruissellement) a fait preuve d'une imagination fiscale redoutable, à tel point que cette ville est en train d'éclipser BeauxMâts comme haut lieu de la finance et comme ultime refuge de l'oligarchie dans les Folandes.

Elle se pose en rivale d'Havredoux, fournit Takata et Borêne en armes, technologie et technomagie.

L'ambassade edrulaine a été fermée suite à quelques divergences diplomatiques mais les Edrulains sont toujours là. Ils sont simplement plus discrets. Il semblerait qu'à l'initiative d'Elianelle, des rapprochements s'opèrent dans l'ombre, car s'il est une chose (et c'est bien la seule) qui peut rapprocher Libreterrans et Lanaretans, c'est leur haine sans commune mesure de Verrou.

La corruption, bien que discrète, y est omniprésente.

Le gouvernement ne tient que par la police, répressive et violente, et se couche à chacune de ses exigences. L'impunité des gens du guet est à peu près totale.

Bien sûr, comme on reste dans les Folandes, il y a quelques lueurs d'espoir : de courageux aventuriers font régler une certaine forme de justice. Des gens généreux aident les indigents. Les deux sont soutenus par les Edrulains, les seconds par les Loranistes. Oui, les Edrulains sont, dans cette histoire, des deux côtés, sans que la Confrérie, bien sûr, ne reconnaisse officiellement son implication dans les deux alliances.

Racisme, pègre organisée, sombre misère et opulence insolente, trafics en tout genre, société policée, gouvernement aux abois, temps froid et déprimant mais aussi justiciers nocturnes masqués, voleurs au grand cœur, belles âmes altruistes, voilà un beau terrain de jeu pour vos Friponnes !

Comme toujours, vos retours et idées sont les bienvenus.

Cet article est dédié à Cathia R., qui incarne (fort bien) 
une belle Lanaretane au caractère (presque toujours) délicieux.

dimanche 19 avril 2020

Jouer au jeu de rôle en ligne

Si le Jeu de Rôle en ligne n'existait pas, en dehors des conventions, je crois que je ne ferais pas plus de trois parties par an.

Alors que je dois jouer au moins une partie par semaine et plutôt trois en cette période de confinement où ce loisir explose.

Je joue en ligne depuis 2012 et mon compteur roll20 à ce jour le nombre respectable de 961 heures, soit à peu près 11 heures par mois, ce qui doit correspondre à une partie par semaine.

Je mène infiniment plus que je ne joue. J'aime tirer les ficelles, je ne trouve qu'épisodiquement mon bonheur en tant que joueur (quand ce n'est pas le système qui me déplait, je finis par me lasser de l'ambiance ou de l'univers...) et, particulièrement depuis la sortie de Friponnes RPG chez Stellamaris, je n'ai plus de souci pour trouver des joueurs sans que cela soit la bousculade non plus (ou alors, dépêchez-vous de me le dire !)

Je ne vais pas vous expliquer comment on joue, d'autres le font mieux que moi, comme ici (qui évoque les matériels et logiciels nécessaires) ou .

Jouer en ligne me permet de faire découvrir mon jeu (ou d'autres, il m'arrive de mener à autre chose que Friponnes RPG -Et oui !-) à des joueurs de passage mais aussi, et surtout, de jouer sur de très longues périodes. Mon joueur le plus ancien est moi sur la même campagne (avec un changement de personnage, la première ayant décidé de fonder une famille) depuis juin 2014, à 20 ou 25 parties par an, je vous laisse imaginer le nombre d'aventures vécues !

En ligne, on peut jouer souvent, sur des moment assez courts (2H30 à 3H) sans que cela ait un impact trop lourd sur la vraie vie, se laisser aller à la discute si on en a envie, prendre le temps d'une bonne séance de roleplay (combien de soirées sans un seul jet de dés ?), des digressions, de suivre une fausse piste, de prendre le temps d'approfondir une relation entre le joueur et ses compagnons d'infortune ou avec des PNJ, bref, on se laisse aller au gré du chemin, sans œil sur la montre et se laissant aller à quelques digressions par mail entre deux parties si le coeur vous en dit.

Copie d'écran Roll20 - Illustrations de Jahyra, photo trouvée sur le Net

(Note du 28/06 : J'avais écrit lors de la rédaction initiale de cet article "To be continued" mais je ne vois pas quoi rajouter. Ce sera donc tout pour le moment...)