dimanche 23 décembre 2018

Daphné - Une mini-nouvelle et une illustration de Guillaume Jentey.

J'ai écrit ce qui suit pour servir d'introduction à un scénario pour une joueuse se déroulant sur Libreterre. Ce scénario sera très probablement publié dans l'Echo des Folandes n°1 (ou un des suivants). En attendant, voici l'histoire...

« DAPHNÉ ! »
Les mots de ta terrible daronne, Philipinne de Puydent, ont claqué telle une gifle...
« Dans le débarras... Tout de suite ! »
Non... NON !
Hélas, seule une petite voix dérisoire dans ton esprit proteste. Tu as déjà pris l’escalier pour descendre dans ce que la baronne appelle « débarras » mais qu’il serait plus simple et surtout plus réaliste de nommer « Salle de torture ». Tu n’as pas le choix. Face à elle, ta volonté n’est plus qu’un lointain souvenir...

- Je t’ai vu sourire au livreur à qui tu as ouvert la porte tout à l’heure.

Tu ne sais que dire.
Il était mignon, ce gamin. Une bouille toute ronde, des jolies joues pleines de taches de rousseur.
Il t’a rappelé ton frère cadet, Pol, avec qui tu aimais tant jouer.
Avant.
Avant que ce foutu mage t’arrache aux bras de tes parents en pleurs et te passe ce maudit torque de soumission.

Philippine t’attend déjà, le nerf de bœuf à la main et un chiffon dans l’autre.
- Fais-toi un bâillon avec ça.  Entendre tes cris m’agace. Et si tu pleures, ce sera le double. Enlève ta robe. ENLÈVE TA ROBE, EMPOTÉE ! Voilà, maintenant, à genoux !

Un premier coup. Tu serres les dents.
Ne pas pleurer.
Ne pas lui donner cette joie.
Un deuxième.
Un troisième.
Elle tape comme une sourde.
Tu te mords la lèvre inférieure. Ne pas pleurer.

- Je ne veux pas que tu regardes les gens à qui tu ouvres la porte ! Combien de fois faudra-t-il le répéter ? Tu dois baisser les yeux, catin ! TOUJOURS !

Tu sais bien que tout cela n’est qu’un prétexte.
Depuis que son dernier amant l’a plaquée après qu’elle l’ait pressé comme un fruit, la maîtresse est encore plus acariâtre que d’habitude.
Elle passe ses nerfs ainsi.
Et toi, tu serres les dents...

- Je pense qu’on peut en rester là.

Tu ne peux t’empêcher de lever la tête en entendant cette voix que tu ne connais pas. Derrière la baronne, dans le couloir, une femme est apparue, sortie on ne sait d’où. Son accent est typique du Grand Nord. Ses yeux et sa blondeur aussi, d’ailleurs. Sa tenue n’a rien de malinchois et tu t’interroges en te demandant d’où elle peut bien venir. La porte de la maison est toujours fermée…
Une chose est sûre, le pouvoir émane d’elle comme la lumière d’un soleil au zénith.
C’est une mage puissante, peut-être plus encore que ton maîtremage, Acritarche le terrible.
Elle lève la main. Un anneau brille à son majeur.
Elle claque des doigts.
Un bruit sourd, suivi de celui de ton torque qui, brisé en deux morceaux, vient de rebondir sur le sol crasseux du réduit.

Tu es libre. LIBRE !

Philipinne reste interdite, pétrifiée.
Peut-être est-ce l’insolence du ton avec laquelle la belle magicienne a parlé.
Peut-être est-ce le choc de réaliser qu’elle est seule, entourée de deux mages, dont une qu’elle a humiliée et battue presque quotidiennement depuis six ans.

Profitant de ce silence, la dame vient vers toi, te prend la main et te sourit avec une douceur infinie.

- Daphné, je sais l’envie qui est vôtre d’étrangler, ou peut-être pire, cette vipère perfide. Mais nous n’avons pas le temps. Le portail va se refermer dans quelques secondes...

Un éclair blanc et aveuglant te contraint à fermer les yeux.

Avant que tu ne les ouvres, tu sens la chaleur sur ta peau, le vent dans tes cheveux, l’odeur du sel qui chatouille tes narines.

L’étrangère te tient toujours la main.

- Ça va aller ?

La voix est très douce, envoutante.
Tu ouvres les yeux. Tu es sur une plage de sable blond, entre l’océan d’un millier de bleus comme tu ne l'as jamais vu et une forêt aux arbres inconnus et immenses.
La femme te sourit toujours, visiblement heureuse et soulagée.
À quelques pas de vous deux, il y a un jeune homme, torse et pieds nus, habillé d’un simple pagne.
Il sourit aussi, heureux comme s'il retrouvait une amie.
Il est magnifique.
Tu ne peux t’empêcher de lui sourire aussi.
Et alors, tu réalises soudain que ta robe est restée là-bas et que tu aussi dévêtue qu’on peut l’être...





Et l'illustration réalisée par Guillaume Jentey représentant Daphné quelques jours après les événements décrits ci-dessus.


mardi 4 décembre 2018

Projets 2019 (ou 2020), un roman à venir et une recherche d'auteurs et de bêta-lecteurs

Jahyra poursuit son superbe boulot sur les illustrations de notre campagne "Mon ennemi, c'est la finance".
On devrait tenir nos délais. Croisons les doigts !

Un nouveau roman

Mon prochain ouvrage à paraître chez Stellamaris sera un roman dont le titre devrait être Le bâtard et le magicien.

Photo de Florin Gorgan sous licence CC
 Il n'est pas vraiment nouveau puisque je l'ai écrit il y a plus de vingt ans, à un moment de ma vie où les Folandes n'existaient pas encore et où le jeu de rôle n'était qu'un souvenir lointain.

Ceux qui le liront et m'ont déjà lu ne seront toutefois pas dépaysés : on y croise des héros avec peu de goût pour les richesses et le pouvoir, des fripons au grand coeur, une île qui s'appelle Libreterre (mais qui n'est pas celle que vous connaissez), on y évoque des Edrulains (beaucoup moins retors que ceux de mes ouvrages plus récents), le méchant est un marchand d'esclaves et, accessoirement, une ordure parfaitement détestable, c'est écrit  à la première personne et plusieurs personnages prennent alternativement la parole, on y rencontre des jolies femmes avec un caractère bien trempé et peu de pudeur et on y parle de polyamour. Bref, vous y serez en terrain presque connu mais pas tout à fait.

C'est beaucoup plus épique que ce que j'ai écrit par la suite, avec des batailles, des trahisons, des coups qui pleuvent et qui sont rendus. Il y a du sang et des larmes mais aussi de l'amour et des amitiés indéfectibles.

 Le roman devrait faire entre 200 et 220 pages (47 000 mots et 266 000 sec pour ceux qui aiment les chiffres).

Vous donner une date de parution serait un peu audacieux de ma part car je ne maîtrise pas les délais d'édition et de mise en page, mais j'ai bon espoir que ça sera pour le 2e ou le 3e trimestre 2019. La bête a déjà subi deux relectures complètes (une première pour me remettre dans le bain et ôter quelques erreurs, une deuxième pour chasser synonymes et lourdeurs -Merci, Antidote-). Il est donc temps de passer le bébé en d'autres mains et c'est là que j'ai besoin de vous, mes chers zélés fans, pour une bêta-lecture qui ne pourra qu'être bénéfique pour ce texte.

Donc, si le coeur vous en dit, je vous invite à prendre contact avec moi, par mon adresse mail, par les réseaux sociaux.

L'Écho des Folandes

Michel (mon éditeur, pour ceux qui ne suivent pas) et moi vous en avons déjà parlé, mais le prochain ouvrage à paraître dans la gamme Friponnes RPG sera un recueil d'aides de jeu (éléments de contexte sur les Folandes, scénarios, synopsis, règles complémentaires ou alternatives, illustrations...).

Le n°1 est en cours d'élaboration. Il est encore un peu tôt pour vous dire ce qu'il y aura dedans car cela sera fonction des autres participants (comprendre, en dehors de moi et Michel) à ce projet. Nous avons très envie de voir d'autres auteurs nous rejoindre et vous êtes donc cordialement encouragés à nous rejoindre dans cette aventure.

Il n'y a pas de deadline. J'entends ce mot (et en subis les effets désagréables) trop souvent dans mon-métier-qui-paie-les-factures pour le brandir dans mon-second-métier-qui-me-fait-du-bien. Si votre écrit n'est pas terminé pour la sortie du n°1, il le sera pour celle du n°2, ou du n°3 ou quand il sera prêt.

Car nous n'avons pas l'intention d'en faire qu'un seul. À moi tout seul, j'ai déjà assez d'idées pour en remplir 2 ou 3, donc, en s'y mettant à plusieurs !

Là aussi, contactez-moi si cette idée vous titille.

Et c'est tout ?

Et non, ce n'est pas tout. Michel et moi avons plein d'autres idées. Mais c'est trop lointain, trop flou ou trop secret pour vous en dire plus.

La seule chose que je consentirais à lâcher, c'est que ce sera en rapport avec les Folandes.

Stay tuned, comme diraient les Verougues s'ils parlaient granbreton.

dimanche 21 octobre 2018

Quelques foulancements intéressants

Notre campagne de financement pour notre campagne de jeu de rôle "Mon ennemi, c'est la finance" s'est achevée avec tous les paliers financés. Je ne m'y attendais pas. Je considérais qu'en arrivant à 50% de ce qu'on avait pu faire pour Friponnes (le jeu de rôle), le résultat aurait été tout à fait satisfaisant.

On va donc avoir un beau livre, très illustré (103 PNJ - on en avait oublié 2 dans le premier décompte -, 6 prétirés et 12 pleine page) qui devrait atteindre les 200 pages.


Un grand merci, donc.On est vraiment contents.

Maintenant, on peut faire de la pub pour les copains ou, tout simplement, pour les financements participatifs qui me semblent intéressants.

On va commencer par Oreinidia, un jeu de rôle helvète d'un jeune auteur-illustrateur. Ce projet n'est pas encore financé à l'heure où j'écris et ce serait dommage qu'il ne le soit pas. Il semble y avoir dans ce jeu une fraicheur que j'apprécie beaucoup.

Illustration de Paragon pour son jeu Oreinida

Ensuite, il y a le projet de bande dessinée de la toujours tarazinboumante Jahyra, qui n'arrête pas de devenir de plus en plus douée. C'en est presque injuste !

Illustration de Jahyra


Des jolies princesses qui s'en prennent plein la tête, voilà un programme qui est fait pour me plaire. Ça change de Walt Disney.


Michel aka Stellamaris, mon éditeur-mécène préféré, se lance dans un projet de dés FU, pour jouer avec le meilleur système du monde (entre autres, à Friponnes RPG !). Le projet est financé mais s'il atteint des niveaux intéressants (à partir de 1000 dés), il vous permet de recevoir des livres (au format epub ou pdf) en bonus. Et avec 400 livres au catalogue (dont les miens), il y a de quoi faire !



Mon petit doigt me dit que les dés seront réalisés par une maison sérieuse et pas par un atelier verougue qui emploie des esclaves...


Pour finir, un projet pour favoriser la diffuser des low-tech, qui me parait tout à fait pertinent.



lundi 1 octobre 2018

Des nouvelles de la campagne, des jolies frimousses, Octogônes et une bonne nouvelle tout court.

A-t-on passé la phase de la campagne que mon excellent ami Bastien "Acritarche" Wauthoz appelle "Le désert des Tartares" ?

Après un démarrage sur des chapeaux de roue, la campagne de financement pour la campagne "Mon ennemi, c'est la Finance" s'est endormi tel un gros minou paresseux alors qu'on  n'était même pas arrivé au palier nous permettant d'avoir tous nos PNJ...

Là, cela semble s'être réveillé et j'espère fort que cela va continuer ainsi avant le sprint final.

Je profite de ce post pour vous présenter quelques frimousses que vos friponnes croiseront sûrement s'ils jouent cette campagne.

Rashdeezabe, sultane du Baoubchistan sur Rahajida, qui sollicitera les friponnes au sujet d'une mine ravagée par une mystérieuse épidémie.

Son fils Akim, Edrulain et Guérisseur.



Agnar Frimannsson, officier des douanes et espion mina-rokan (enfin, contre-espion. Les espions, c'est toujours chez les autres !)


Natalia, serveuse à l'auberge "Le Sangrelin farci" où nos friponnes séjourneront. Une jolie fille, fort accorte mais pas facile. Michel et moi l'avons imaginée pour rappeler à certains joueurs les vertus du consentement ("Quand c'est non, c'est non !"). Oui, nous assumons notre sadisme...



 Aldécius Nofer, banquier repenti (il apparaît dans la Ballade de Fronin)


J'en viens maintenant à la bonne nouvelle : quand elles seront réalisées, les images seront en téléchargement libre sur le site de Stellamaris en tant qu'aides de jeu pour vous éviter de torturer vos livres et montrer toutes ces frimousses à vos joueurs dans vos parties virtuelles. Et rien (et surtout pas nous) ne vous empêchera de les utiliser à d'autres fins, y compris loin des Folandes !

Il ne tient qu'à vous, chers souscripteurs, qu'à doubler le nombre de ces illustrations en nous aidant à atteindre le prochain palier !

Michel (mon éditeur) et moi-même seront présents à la convention Octogônes à Lyon, du 5 au 7 octobre prochain. Nous y mènerons au moins 4 parties de Friponnes (hélas déjà complètes à l'heure où j'écris, mais un désistement de dernière minute n'est pas à exclure) et serons heureux de vous rencontrer pour parler de Friponnes RPG et de nos livres. Venez nombreux !

dimanche 9 septembre 2018

Une campagne de financement en cours et un fan-art

Le financement Ulule pour financer notre campagne "Mon ennemi, c'est la finance" a donc démarré mercredi et le palier de base a été atteint le jour-même.

L'état de la campagne le 9/09/2018 à 10:12

Notre campagne paraîtra donc il est probable que le palier permettant l'illustration de tous les PNJ soit atteint.

Un grand merci aux premiers souscripteurs et tous ceux qui ont relayé cette campagne. Continuez à le faire !

Je me permets de rappeler que la plupart des scénarios constituant cette campagne peuvent être joués indépendamment. A la base, ils ont même été conçus pour cela ! Donc, je tiens à rassurer ceux qui auraient peur de ne pas pouvoir la jouer dans son intégralité, il y forcément dans cette campagne un ou plusieurs scénarios que vous pourrez inclure dans vos parties.

J'en profite pour vous présenter un des personnages de cette campagne, illustré par Théo Calvet qui nous avait déjà dessiné le plan du Moulin Roux et une jolie vue d'Havredoux. C'est toujours agréable d'avoir des joueurs qui dessinent !

Airelle d'Enoch

Airelle d'Enoch apparait dans le scénario "La Loutre Avenante", quand nos Friponnes s'arrêtent dans une auberge à priori paisible, coincées par une tempête qui les empêche de rejoindre Havredoux.

Airelle d'Enoch par Théo Calvet


Accompagnée de sa grande fille Violette, une chipie qui rêve de lui trouver un amoureux espérant ainsi que sa mère lui lâchera les bottines, Airelle apparait comme une dame douce et effacée.

Qui se douterait qu'elle est une ancienne Edrulaine, guérisseuse de son état, vétéran de la guérilla anti-Verougues sur Verlande, le type même de PNJ que les Friponnes apprécient de trouver sur leur route.

A tel point que, dans la campagne à laquelle participe Théo, elle est devenue la compagne attitrée de son personnage Basile, un habile siffleur de couteaux !

Basile par Théo Calvet

Hâte de voir commet Jahyra verra ce personnage !

dimanche 24 juin 2018

Campagne en vue !

On vous l'avait promis et vous allez l'avoir !

Comme annoncé par Stellamaris, le financement participatif de la campagne pour Friponnes RPG "Mon ennemi, c'est la finance" aura lieu du 5 septembre au 10 octobre.



Dans cette campagne, nos Friponnes affronteront les terribles (et gratinées) Steffy et Julie d'Armale, des démons, des Sangrelins, des barbares cannibales, des assassins, des pirates, des banquiers et leurs sbires, des sorciers et naturellement des Verougues (Une campagne de Friponnes RPG sans Verougues manquerait de sel !), seront confrontées à des administrations tatillonnes, des flics incorruptibles (et d'autres plus souples), des servants de l'Unique plus ou moins bornés, des elfes libertins et d'autres empêcheurs de friponner tranquillement.

Elles passeront par Libreterre, Borêne, Mina-Roka, Rahajida, Entreville (plusieurs fois),  Lanareta, Xejogue, les Millîles avant de finir par Verrou. De quoi animer de longues séances de jeu mais aussi des moins longues, car une grande partie des scénarios peuvent être joués de façon indépendante (là aussi, ce fut testé) des autres.

Selon le bon vieux principe qui veut qu'on ne change pas une équipe qui gagne, cette campagne (déjà intégralement rédigée, relue plusieurs fois et jouée !) sera illustrée par la merveilleuse et tarazinboummante Jahyra prête à nous dessiner les plus adorables dames et messieurs qui soient (elle a déjà commencé, voir l'illustration qui accompagne ce billet) et des affreux vraiment moches...  ou pas !

Rendez-vous en septembre ! D'ici là, jouez bien et faites vous des câlins ! Et profitez-en pour lire la Ballade de Fronin, ce sera une bonne inspiration !

mardi 22 mai 2018

Havredoux vue par Théo Calvet

Théo est un de mes zélés fans qui incarne Basile, un circassien lanceur de couteaux, dans une de mes campagnes en cours de Friponnes RPG, qui séduit les plus beaux PNJ de ma campagne et ne résiste jamais à un p'tit verre.

Il est accessoirement fort doué avec une tablette graphique et m'a fait la gentillesse de me dessiner Havredoux comme il le voit, après un rapide échange.


Ce qui est (très) amusant avec les gens qui essaient de représenter votre univers, c'est que le résultat n'est jamais ce que vous avez imaginé mais n'est que très rarement déplaisant et peut même être, comme c'est le cas ici, carrément chouette.

Il est clair qu'on verrait plus cette ville sur les côtes de Rahajida que sur Entreville, qui doit avoir un climat plus proche de la Bretagne que de la Corse ou de l'Espagne. Mais foin de considérations géographiques et météorologiques. Le temps dans les Folandes est depuis longtemps dompté par les Mages et on peut imaginer que le protecteur d'Havredoux soit suffisament puissant pour influencer le climat de sa ville.

Grand merci, Théo !