samedi 6 janvier 2018

Friponnes RPG - Gérer les picaillons

... le flouse, l'oseille, la fraîche, le flouse, le blé...


Même si l'aspect gestion des ressources est -volontairement- laissé de côté dans les règles, il peut être intéressant d'évoquer comment gérer cet aspect du jeu qui peut avoir son importance dans certaines campagnes ou parties.

Méthode 1, bassement comptable

Vos friponnes gèrent leurs sous de façon classique, en comptant leurs dépenses et les ressources. 
Ça ne m'inspire pas plus que ça. C'est Friponnes RPG, pas Comptables et Epiciers.
Cela implique de créer (ou de récupérer dans un autre jeu voisin) des tables de coût. 

A titre d'exemple, j'avais produit ce qui suit, valable pour la bonne cité d'Havredoux

Les sous à Havredoux

La pièce d'or à Havredoux s'appelle le Doux d'Or (DO).
Un Doux d’Or = 100 euros (approximativement)
Un Doux d’Argent = 1 euro
On a aussi des Doux d'Argent (DA) et des Doux de Bronze (DB). 1DO = 100DA = 1000DB.
On parle généralement en DA.

Quelques indications de niveau de vie :

(Tous les prix sont exprimés en DA)
 
     Un repas correct dans la rue (une charrette à bouffe) : 4 à 8 selon ce qu’on mange et le quartier
     Un très bon repas dans une auberge : 20 à 50
     Une nuit dans une auberge ou chez des particuliers (très fréquent)
     Dortoir commun ou paillasse dans un coin : 10
     Chambre particulière simple : 25
     Chambre très luxueuse : 200
     Une prestation avec une soulageuse. Les soulageuses prennent, au grand maximum, 3 à 4 clients sur 24 heures (pas d’abattage à Havredoux, au moins officiellement) et moins encore pour les soulageurs : un le matin, un l’après-midi, un en début de soirée et un autre en fin de soirée qui finit souvent la nuit avec la belle/le beau : 30 à 100 selon l’expertise de la professionnelle, le lieu, le client, l’humeur, le temps qu’il fait, la durée, la nature de la prestation...
     Le soin d’un guérisseur : toujours gratuit, un guérisseur ne monnaye pas son talent, sinon il le perd. Par contre, un guérisseur sera toujours logé, nourri, blanchi et distrait gratuitement par des gens généreux ou qui s’estiment redevables envers lui. De toute façon, un guérisseur n’est pas intéressé par l’argent, sinon, il ne peut pas être guérisseur. Et ça coutera des points de PEPS si vous le jugez nécessaire.
     Une prestation basique d’un magicien pour réparer un objet basique ou lui redonner un aspect neuf ou user de Magie Domestique pour nettoyer un gros tas de vêtements sales : 5 à 10.
     Un déplacement dans un fiacre (taxi) : de 10 à 200 selon la distance et le temps passé
     Loyers (oui, ils ne sont pas chers à Havredoux) mensuels
     Une piaule sous les combles, commodités sur le palier : 100
     Un “studio” avec l’eau courante : 200 à 300
     Une maison de 3 ou 4 pièces : 400 à 600 
     Objets manufacturés : A Havredoux, on ne va pas trouver de trucs pas chers genre “made in Verrou” dans des conditions indignes. Parce que 1) C’est hyper taxé à l’arrivée et 2) l’Havredoucien, même fauché, n’achète pas de la merde et 3) un magicien vous répare ça pour pas grand-chose. Havredoux est avant tout une économie de services !
     Une chemise ou petite robe : 50 à 200
     Une épée (attention, permis de port d’arme requis) : 500 à 2000
     Revenus mensuels. Oui, l’échelle des revenus est resserrée, on est dans une utopie, par Lokar ! et la cupidité est mal vue. C’est pour ça que Dame Sornelle (la grande méchante du scénario Le Moulin Roux du livre de base) est si odieuse, personne ne l’aime !
     Un apprenti : 200
     Ouvrier, employé, serveur : 1000
     Artisan qualifié : 2000
     Expert : 4000 à 10 000 (pour le très grand spécialiste du sujet)
     Le Moulin Roux (au bas mot, selon Me Honome) : 2 500 000
     La fortune de Dame Sornelle (selon des rumeurs) : 200 000 000
 

Méthode 2, pompée du Black Hack

Le Black Hack est un très bon jeu OSR récent de David Black,que Bruno Bord a eu l'excellente idée de traduire

En dehors de ses mécaniques sympathiques et originales (je reste franchement impressionné par ce que produisent certains autour de l'OSR), le Black Hack a introduit une idée totalement géniale, le dé d'usure (Risk Die en granbreton).

Je cite M. Bord :

Tous les éléments listés dans la section "équipement" qui ont un dé d'usure sont considérés comme consommables, limités en temps ou quantité. Quand cet objet est utilisé, à la Minute (tour) suivante, son dé d'usure est lancé. Si le résultat est 1 ou 2, le dé d'usure est descend d'un niveau en suivant l'échelle suivante :

d20 > d12 > d10 > d8 > d6 > d4

Quand vous lancez 1-2 sur un d4, l'élément est totalement consommé et le personnage ne peut plus l'utiliser.

Autrement dit, vous ne partez pas à l'aventure avec un carquois de 20 (ou 30 ou 40) flèches, mais avec un carquois de flèches D10 (par exemple).

Et à chaque fois que vous utilisez le contenu de votre carquois, vous lancez un dé. Un D10 dans notre exemple et si vous faites un 1 ou un 2, votre carquois devient un carquois D8.

Et cela peut s'appliquer à toutes les ressources : votre stock de rations, le contenu de votre outre de vin, cette excellente bouteille d'alcool des 12 fruits offerte par ce brave Nils, et évidemment pour ce qui nous concerne ici votre porte-monnaie, votre portefeuille, votre compte de banque (la monnaie scripturale existe dans certaines îles).
Bien sûr, un objet D20 sera quelque chose de grande capacité, pas facilement transportable ou alors magique.

Bon, cela implique d'introduire des dés polyédriques dans Friponnes mais, croyez-moi, cela introduit une mécanique originale qui vaut vraiment la peine d'être testée.

Méthode 3, en respectant les principes (sacrés) de FU et en gardant que les D6

Un équipement (un portefeuille bien rempli) , un atout (Fortune familiale, Plein aux as, Pété de thunes) peut vous accorder un (voire deux) dés de bonus dans un jet de dépense, pour répondre à la question "Ai-je assez d'argent pour acheter cela ?" .

Cela fonctionne bien. On peut bien sûr ajouter des conditions Dispendieux (un ou deux dés de malus) ou Bon marché (un dé de bonus).

Le souci est que cela ne traduit pas l'épuisement de la ressource, à moins de filer une condition Fauché, voire Raide et même Sur la paille (correspondant à des conditions de niveau 1, 2 ou 3) à la Friponne qui en aura trop abusé en attendant qu'elle se refasse.

On peut aussi introduire un équipement "Un mignon paquet de thunes" qui procure un dé supplémentaire lorsqu'on veut dépenser des sous, à partir du moment où ça se compte en Doux D'Or. (pour Havredoux, à transposer dans la monnaie locale selon le lieu d'aventures)

Quand vous voudrez faire une dépense significative (on ne parle d'une bière dans un troquet ou d'un bol de soupe acheté dans la rue), vous jetterez un dé de plus. Le conteur peut imposer une condition “cher” qui vous enlève ce bonus, voire une condition “très cher” qui amène un dé de malus...

Tant que le résultat est à 4 ou +, ça passe.
Si que le résultat est à 3 ou -, deux choix : vous vous dites "ça ne va pas le faire" et vous renoncez à la dépense (avec toutes les conséquences désagréables que cela implique) et vous gardez votre équipement ou alors vous obtenez l'objet de votre convoitise et perdez votre équipement.

Bien sûr, pour que cela ne s'épuise pas trop vite, on peut se permettre d'introduire un niveau d'équipement sur le principe des niveaux des atouts en leur trouvant des qualificatifs. Un gros paquet de thunes apportera deux dés de bonus mais deviendra Un mignon paquet de thunes au premier jet inférieur ou égal à 3.

Voilà. N'hésitez pas à me faire remonter vos commentaires... 

Une excellente année Friponnes à vous, lecteurs. 
Merci de me lire !

lundi 18 décembre 2017

Friponnes RPG - Le plan du Moulin Roux

Dans le livre de base (désormais sorti) de Friponnes RPG, il y a (entre autres) l'excellent scénario du Moulin Roux, où les Friponnes héritent d'un superbe domaine en la bonne ville d'Havredoux et de l'énorme paquet d'ennuis qui va avec.

Théo Calvet, un joueur qui incarne Basile, un circassien lanceur de couteaux, nous a dessiné ce superbe plan du domaine :
Bon, il y a quelques éléments propres à leur vécu du scénario (le buisson d'Arielle, la tente d'Alfirin...) mais personne ne lui en tiendra rigueur.

Et pour ceux qui le veulent en très grand format, le voici (5 Mo quand même)

Un très grand merci, Théo ! 

samedi 16 décembre 2017

Friponnes RPG - On y est !

Le livre de base est officiellement sorti.

Ce foutu gros machin de livre de base (394 pages, dans les 800 grammes) est sorti !

Lokar soit loué !

Merci à tous les valeureux (et valeureuses) qui ont rendu cela possible : Michel, l'éditeur - auteur - metteur en page - relecteur - agitateur d'idées têtu, patient et toujours enthousiaste, notre merveilleuse illustratrice Jahyra, nos impitoyables (mais gentils quand même) correcteurs Benoit et Matthieu, nos aimables cartographes John et Horacio, tous ceux qui nous ont encouragés, relus, critiqués, adressés des suggestions...

Merci aux souscripteurs.

A tous,  j’adresse non, je laisse cette accorte Libreterranne (à qui il va bien falloir trouver un nom) vous faire le plus sensuel,  le plus charmant, le plus reconnaissant, le plus doux des bisous :



Merci, merci, merci, merci et encore merci !


jeudi 26 octobre 2017

A ceux qui ont manqué le foulancement de Friponnes RPG...

... Stellamaris propose une petite session de rattrapage, qui vous permet, entre autres, d'acquérir le livre au format pdf pour 10 euros (au lieu de 15 après la sortie du livre).

Vous recevrez le livre en l'état (totalement illustré à ce jour) et une mise à jour au moment de sa sortie.



samedi 21 octobre 2017

Friponnes RPG - un écran choupi et quelques nouvelles

Quoi ?

Vous pensez vraiment que je ne donne pas de nouvelles car, grisé du succès du foulancement, je me repose mes lauriers et sur un gros tas de picaillons ?

Que nenni, mes très chères...

L'été fut fort actif, mes friponnes : Jahyra (à qui je décerne une friponne d'or) nous a livré la totalité des illustrations, j'ai aidé dix souscripteurs à créer leur Friponnes dans le livre de base (et il y en aura une onzième très bientôt, on vous ferait le coup des trois mousquetaires), j'ai écrit un scénario inédit (le captif, parce qu'il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que de jeunes femmes qui soient en détresse) que tous les souscripteurs devraient recevoir sous peu, nous avons continué à traquer les fautes et les inexactitudes (et la chasse, hélas, fut bonne, ce qui nous incite à la continuer), notre cartographe préféré a continué à enrichir le superbe travail de M. Grümph...

Et, sans nous vanter, nous avons créé (enfin, Jahyra a créé) l'écran le plus mignon, le plus choupi, le plus tendre, le plus joyeux, le plus aimable de tous les écrans de jeu de rôle depuis 1973. Pas moins.

On fait tous le maximum pour que votre gros livre (et l'écran) vous arrivent à temps pour que vous ayez le temps de faire le paquet cadeau et le mettre sous le sapin !

D'ici-là, couvrez-vous avant de sortir et n'oubliez pas de glisser à tous ceux que vous aimez des mots doux.

On en a tous besoin.

mercredi 16 août 2017

Compte rendu de partie - Le Moulin Roux - Episode 1

Ce compte-rendu décrit une première soirée de jeu dans le cadre du scénario "Le Moulin Roux" présent dans le livre de base de Friponnes RPG.

Bien entendu, sa lecture est déconseillée aux joueurs qui voudraient jouer ce scénario.

Grand merci à Kamaril pour sa rédaction !

IIlustrations de Jahyra.

Les protagonistes (les Friponnes):


  • Arielle, elfe épicurienne et gastronome, comédienne
  • François, le meilleur pianiste d’Havredoux
  • Basile, un lanceur de couteaux à l’admirable moustache.


Tous trois, réfugiés de Verlande suite à une attaque verougue, exercent leur art au Soleil Estival, un cabaret d’Havredoux. À leur arrivée de Verlande à Havredoux, ils ont beaucoup été aidés par Lauranna, la très belle ambassadrice de la Confrérie des Edrulains.

Lauranna

Tout commence au célèbre cabaret, le Soleil Estival. Nos chers compagnons sont, comme à leur habitude, triomphants sur scène et les donations sont généreuses, sauf une. Ce qui nous paraît remarquable puisqu’elle provient du plus généreux de tous nos admirateurs, Edwin. Ce charmant vieil homme donne quelques misérables piécettes et quitte la pièce tristement.

Edwin

À sa sortie, il est instantanément poignardé mais par la grâce de la main d’Arielle appliquée sur la plaie et de la course folle de François pour trouver la guérisseuse Lauranna, il est sauvé. Un retour de sort malencontreux ayant poussé cette dernière dans une sombre mélancolie, notre cher Basile ne refuse pas les avances de la divine soigneuse, en quête impérative de réconfort et de tendresse (les mages libreterrans compensent les excès de Magie comme ils le peuvent, certains par le vin, d’autres par le sommeil et Lauranna par l’Amour).


Une étude de la lame assassine montre au pianiste qu’elle appartient à un certain Joe T. et, auparavant, à un certain Aver... Guillaume T.


Fort de ces informations, le groupe passe une nuit assez mouvementée, l’elfe dort dans un buisson (son lit étant occupé par Edwin) tandis que les deux braves trouvent des bras chauds dans lesquels dormir.
Un homme-loup, appelé par Lauranna, la ramène dans sa demeure et le vieil Edwin profite du fiacre pour rentrer chez lui. Le cheval ralenti par la masse de ces trois-là, la compagnie n’a aucun mal à suivre le véhicule. L’admirateur rentre chez lui puis, tandis que François et Basile reviennent au Soleil Estival, la comédienne le voit se diriger vers un certain Maître Honome... Un notaire !


Le reste de la journée se passe sans encombre, la nuit est plutôt calme, sauf pour François qui ne manque pas une occasion de rendre visite à Maggie, la chanteuse du soleil estival, qu’il apprécie particulièrement ! Mais dès le surlendemain matin, les choses se précipitent...


Tout d’abord, une lettre arrive, exprimant une convocation de la part du notaire Honome. Sur place, il nous explique la très généreuse donation qui nous a été faite par Edwin, un magnifique castel du nom du « Moulin Roux », situé dans le quartier de la Belle Ondine, le plus beau d’Havredoux.


D’après le notaire, l’ancien propriétaire est parti en voyage. Le même nous annonce qu’une personne veut acheter ce moulin pour 500 pièces d’or, un prix dérisoire. C’est avec une pensée pour ce drôle que nous croisons la route de 4 individus patibulaires qui nous rappellent les frères Dalton (pour se faire une idée, le plus petit s’appelle Joe...). Ces derniers, par des images claires, nous font comprendre qu’ils seraient un problème si nous ne vendons pas le Moulin Roux à l’acheteur déjà mentionné. Sans même l’avoir visité, ce serait dommage.


Arrivés sur place, nous rencontrons Yoska et Niels Pistache, en train de travailler dans le jardin. Nous leur expliquons le fait que nous sommes les nouveaux propriétaires des lieux et, dans un mouvement amical, exprimons le désir de rencontrer tout le monde et visiter la maison.

Niels Pistache, jardinier et sommelier
Yoska, jardinier

C’est en entrant par la cuisine que nous croisons Camille, le maître queux de la maison, qui autorise la gloutonne Arielle à se gaver tant qu’on la laisse s’occuper des muffins aux myrtilles qu’il faut sortir du four. À l’odeur, François ne peut s’empêcher d’attraper à son tour une gâterie et le groupe continue vers le salon.


Camille

Ce fut une apparition ! Comment désigner autrement les trois créatures, dignes des plus merveilleuses Muses qui répètent des poèmes et, nous voyant arriver, viennent nous saluer, précisant que le spectacle ne commence que ce soir...
Nous expliquons dès lors l’histoire qui est la nôtre et elles se présentent de suite :
  • Il y a Jade, très jeune femme au physique très avantageux, qui semble ne pas avoir changé de garde-robe depuis ses 12 ans. Elle semble très... ouverte.
  • Ensuite, Medeline, beauté froide et profonde, joue un peu le rôle de chef du groupe... Elle paraît inquiète de notre arrivée.
  • Enfin, la belle Verlaine, demoiselle sublimée par sa grâce et la finesse de ses mouvements et la beauté de son visage.

Jade
Médeline

Verlaine

Plus ou moins enchanté par le fait que nous puissions vouloir vivre ici, le trio charge Jade de nous montrer les chambres. Ces dernières sont magnifiques, bien que différentes sur certains points... Certaines ont notamment un miroir au-dessus du lit. Nous apprenons également que la jouvencelle est en double couple avec Camille qui est mage et avec Yoska.

Nos héros choisissent leurs chambres et après une brève discussion avec Verlaine, François commence à vouloir toujours rester ici, pour toujours contempler ses yeux.


Un peu plus tard, la soirée débute, la merveilleuse Lauranna compte parmi les invités et salue chaleureusement chacun. Elle s’excuse pour son comportement envers Basile mais ce dernier n’y a vu aucun problème !
Peu après, nous croisons Arthur Rambo, poète et amant de Verlaine (qu’il nomme sa muse) qui nous récite un poème de son cru. Basile semble insensible au charme de ces vers mais si François les apprécie, Arielle les boit ! Le charme viril du poète couturé semble opérer.
Arthur Rambo

Quant à François, il va falloir qu’il apprenne à jouer avec les hommes pour atteindre la femme de ses rêves, et il sait parfaitement à qui s’adresser pour ça...